Keep up to date with all the latest news and developments related to the Border Focal Point Network and cross-border cooperation in Europe. Our newsletter is the best way to ensure you do not miss a single announcement! Subscribe here and have a look at the previous issues. 

(By subscribing to our newsletter with your email address, you agree with our privacy terms and conditions).

Vers un cadre belgo-luxembourgeois

Vers un cadre belgo-luxembourgeois

La Belgique et le Grand-Duché de Luxembourg n’ont pas d’accord sanitaire pour une prise en charge des patients entre les deux pays.

Laurence BRASSEUR

Les soins de santé n’ont jamais autant été au cœur des débats depuis que la crise du Covid a fait son apparition. En Europe, on est loin d’une uniformité entre les pays, y compris entre les régions transfrontalières. Ce sont précisément ces soins transfrontaliers entre le sud de la Belgique et le Grand-Duché de Luxembourg, en retard par rapport à leurs voisins, qui ont fait l’objet à Arlon d’un séminaire à l’initiative de la députée fédérale socialiste Mélissa Hanus.

La jeune présidente du PS luxembourgeois avait réuni dix intervenants belges, grand-ducaux et germanophones en présentiels pour certains et par vidéo conférence pour d’autres.

La Stabuloise, en guise d’introduction aux deux heures de séminaire, a rappelé avoir interrogé récemment la ministre Sophie Wilmes afin d’instaurer un accord-cadre entre le Grand-Duché et la Belgique. Une démarche apparemment en bonne voie selon la ministre des Affaires étrangères.

«Pour développer cette perspective, il est nécessaire de créer une base légale entre les États frontaliers de la Grande Région à travers l’élaboration d’accords-cadres ou traités sanitaires. Pourquoi deux pays comme le Grand-Duché et la Belgique, amis et profondément liés depuis leur fondation, n’ont-ils pas encore conclu un tel accord? Dans bien des domaines, comme celui de la sécurité sociale pour les travailleurs frontaliers notamment, le Grand-Duché et la Belgique ont adopté des conventions qui souvent font référence» , souligne Mélissa Hanus.

Le projet Cosan

Le projet Cosan, qui vise à développer la coopération transfrontalière en santé dans la Grande Région, cofinancé par le Fonds européen de développement régional, au travers du programme Interreg VA Grande Région a plusieurs ambitions. «Améliorer, par des systèmes de coopérations, l’accès aux soins de qualité en diminuant la distance, en répondant aux difficultés liées à la démographie médicale insuffisante dans les espaces frontaliers plus ruraux, en intensifiant l’offre disponible, en créant des synergies entre les systèmes de santé et en favorisant les expériences entre professionnels de la santé. Tout cela sans dépenses publiques supplémentaires» , précise Henri Lewalle, coordinateur de l’observatoire européen de la santé transfrontalière (OEST).

Si, en 2018, un accord-cadre de santé était signé entre le Grand-Duché et la France, le chemin paraît encore long entre la Belgique et son voisin luxembourgeois. Mais la pandémie pourrait faire accélérer le processus.

 

https://www.lavenir.net/cnt/dmf20210831_01610083/se-faire-soigner-au-grand-duche-les-negociations-sont-ouvertes

Etiquetas
Belgium Luxembourg Healthcare Cross-border health

Comments

Profile picture for user Nath cbc
Enviado por Nathalie VERSCHELDE el Mar, 10/05/2021 - 11:49

Quel bonheur de voir les bonnes pratiques du passe en inspirer d'autres maintenant et nous l'esperons a l'avenir.  Tres beau travail, meme si nous sommes bien conscient que rien n'est jamais acquis et qu'il faut pouvoir tenir dans la longueur.  Felicitations a tous ceux qui s'impliquent.  Nathalie